Rechercher
  • Léa Gay - Ostéopathe D.O.

La plagiocéphalie ou "tête plate" chez le nourrisson

Mis à jour : 29 mai 2020

La plagiocéphalie : qu’est-ce que c’est ?


La plagiocéphalie, plus communément appelée « tête plate », désigne l’aplatissement d’un côté du crâne chez le nourrisson.

Depuis la campagne « Dodo sur le dos » en 1992, on observe une recrudescence de plagiocéphalie ou « tête plate » chez les nouveaux-nés. L’efficacité de cette campagne n’est pas à remettre en cause : elle a permis de réduire considérablement le taux de mort subite du nourrisson.


Cependant, elle favorise nécessairement un appui prolongé sur l’arrière du crâne des bébés, ce qui, associé à un trouble de la mobilité, peut engendrer un développement asymétrique de la boîte crânienne.


Comment la reconnaître chez bébé ?


Malgré l’œil avisé des parents, il est parfois difficile de déceler une plagiocéphalie sans être professionnel. Voici donc quelques conseils simples pour la détecter !


- La forme du crâne : vu du dessus -> s’il y a plagiocéphalie, il n’est pas tout à fait rond.

- Tailles/positions des oreilles et des yeux : un œil plus fermé que l’autre, une oreille plus avancée … Une asymétrie faciale peut révéler une plagiocéphalie. Comme le crâne ne se développe pas de la même manière des 2 côtés, cela peut se répercuter sur l’aspect du visage.




Comment se développe une plagiocéphalie ?


Pour faciliter le passage de la tête du bébé au niveau du bassin de la mère, les os du crâne sont très malléable, et ce pendant le premier semestre de vie de l’enfant.

Lors de ses premiers mois, le nourrisson va passer une importante partie de son temps en position allongé sur le dos. S’il tourne toujours la tête du même côté, ou est toujours penchée dans le même sens, cet appui prolongé sur une partie du crâne alors très malléable, peut entraîner un aplatissement.


La plagiocéphalie positionnelle est, comme son nom l’indique, liée au positionnement de la tête de l’enfant. Mais le facteur principal est la mobilité !

Il est donc important de vérifier que bébé tourne bien sa tête des 2 côtés, ce qui permettra une alternance des appuis droite/gauche. Une rotation préférentielle ou une difficulté à prendre le sein/biberon d’un côté doivent vous mettre la puce à l’oreille !

Traitements de la plagiocéphalie


C’est la prise en charge pluridisciplinaire qui va être efficace. Ostéopathes, kinésithérapeutes et parents travaillent en complémentarité dans la prise en charge de la tête plate !


L’ostéopathe va étudier le corps de l’enfant dans sa globalité, afin d’établir la cause potentielle de l’aplatissement et la traiter. Une consultation dès les premières semaines de vie est recommandée, pour une prise en charge la plus précoce possible.

Le kinésithérapeute, avec une prise en charge à plus ou moins long terme, va travailler dans le sens de la mobilité de l’enfant.

Et c’est à la maison, avec les parents, que le travail sera complété, par des conseils de stimulations et de positionnements adaptés. C’est grâce à votre implication que votre enfant se développera le mieux possible !


Au moindre doute sur le développement du crâne de votre bébé, n’hésitez pas à contacter un professionnel spécialisé qui saura vous guider sur la marche à suivre. Plus la déformation est prise en charge tôt, meilleur sera le pronostic d’évolution.


Attention : cela ne dispense en aucun cas les consultations chez un pédiatre qui va s’assurer qu’aucune pathologie organique n’est à l’origine d’une malformation crânienne.


Prévention de la plagiocéphalie

Afin de prévenir au mieux l’apparition ou l’aggravation d’un aplatissement, il existe des gestes simples :


- Les positions : bébé ne doit pas rester trop longtemps dans la même position, le mot d’ordre : AL-TER-NER. Privilégiez le portage pendant lequel son crâne ne subira aucune contrainte, changez régulièrement de côté pour la tétée, alternez la position dans le lit/sur le tapis d’éveil (l’enfant aura tendance à regarder les parents ou une stimulation lumineuse/auditive), mettez-le aussi souvent que possible sur le ventre en temps d’éveil, ce qui diminuera les appuis prolongés sur l’arrière du crâne, et permettra de travailler les muscles du cou qui vont venir tracter l’arrière de la tête pour l’arrondir.

- La stimulation : il faut travailler la rotation de la tête du côté opposé au méplat s’il est déjà présent ou le côté que bébé préfère le moins. Par exemple, positionnez jouets et autre stimulation à droite si l’aplatissement apparaît à gauche, pour l’encourager à regarder vers la droite et ainsi diminuer les pressions sur le côté gauche du crâne.

Un doute, une question ? N’hésitez pas à contacter votre ostéopathe à Chatenay-Malabry, Léa GAY, spécialisée en périnatalité au 06 52 34 60 30 ou à prendre rdv en ligne sur doctolib.fr


Article qui pourrait vous intéresser : Fausse bonne idée : le coussin anti tête-plate


Articles qui peuvent vous intéresser :

Fausse bonne idée : le coussin anti tête plate

La motricité libre chez bébé


9 vues0 commentaire