Rechercher
  • Léa Gay - Ostéopathe D.O.

Le transat pour votre nourrisson : l'avis de votre ostéopathe

Lorsqu'on s'apprête à accueillir un enfant, la liste du matériel spécialisé semble longue. Et dans l'esprit des futurs parents, le transat fait partie du mobilier à acquérir à tout prix avant le jour J. Nous allons voir ici qu'il n'est pas indispensable et peut venir gêner l'enfant dans son développement !


Dans son transat votre enfant peut paraître à l'aise : il est contenu, enroulé et semi-assis ce que lui donne une plus grande visibilité sur ce qui l'entoure. Les parents peuvent vaquer à leurs occupations en pendant leur nourrisson en sécurité.

Cependant, le transat, de même que les coussins de type Doomoo ou Cocoonababy, bloque l'enfant dans sa mobilité et ne l'encourage pas à bouger. Ainsi, sa tête (comme le reste de son corps) va rester dans une position fixe, ce qui favorise l'apparition d'aplatissement au niveau du crâne. Le moyen le plus efficace de lutter contre ces déformations crâniennes est de laisser l'enfant bouger un maximum, au sol, en lui proposant plusieurs positions : le dos, le ventre, le côté !


La position semi-assise artificielle proposée par le transat est une position que l'enfant n’a pas acquis par lui-même, et qui peut créer des compressions si l'inclinaison est trop importante.


En conclusion : le transat va à l'encontre de la motricité libre, limite le développement moteur et peut favoriser les déformations crâniennes en limitant la mobilité de la tête.

AU SOL : votre bébé est en sécurité puisqu'il ne peut pas tomber, ses voies respiratoires sont dégagées, il peut y exprimer librement les mouvements de son corps.


Laissons les enfants évoluer au sol !


Article qui pourrait vous intéresser : Les positions assise et debout chez les tout-petits : chaque chose en son temps !



12 vues0 commentaire